Du rez-de-chaussée au 4ème étage se trouvent les 20 chambres. 

A chaque palier, en antichambre, 2 fauteuils de Rietvelt, une assise du Corbusier, de Marcel Breuer, de Franch Lloyd Wright e de Charles Rennie Mackintosh font référence aux architectes précurseurs du mouvement moderne, rappelant que ce mouvement est né au début du 20ème siècle, à peine quelques décennies après la construction du bâtiment du C2. 

Claires et spacieuses, les chambres, presque toutes différentes, offrent confort et raffinement dans la simplicité. Pas de décoration pesante, seulement des éléments en bois et corian blanc, volontairement très bas révélant ainsi la hauteur des volumes décloisonnés. 

Atmosphère sereine et pourtant chaleureuse : pans de murs de briques, éclairage très élaboré, moquette surprenante - créée par Guy Bargin, elle superpose photographies de vieux murs et vues aériennes de Marseille retravaillées - replaçant ainsi avec justesse l'hôtel C2 dans sa ville et son histoire. 

Les quelques pièces de mobiliers ont été choisies avec soin parmi les créations de designers réputés :
Antonio Citterio, Patricia Urquiola, les Frères Campana, Arne Jacobsen, Ron Arad pour ne citer qu'eux. 

Au 4ème étage, les deux chambres "Exclusive" profitent chacune d'un balcon ensoleillé avec Notre-Dame-de-la-Garde plein cadre. Petits déjeuners inoubliables garantis. Ces deux chambres offrent également chacune une douche hammam et un écran de télévision encastré au-dessus de la baignoire pour aller jusqu'au bout d'un week-end de farniente. 

Au rez-de-chaussée, une seule chambre. 
Elle est aménagée dans le volume impressionnant d'un ancien petit salon. 
Les rondes d'ange et d'oiseaux peintes dans le plafond à caisson, la grande cheminée et son miroir piqué témoignent de ce passé. Pour vous rappeler que Marseille était à l'époque la porte de l'Orient, un grand lit à baldaquin de lianes des Frères Campana et un fauteuil Mister Africa de Patricia Urquiola vous y attendent.