Les anciens grands salons de réception sont devenus un bar et un lounge.
Le volume très vertical est habité par trois suspensions d’Ingo Maurer en acier, papier et feuilles d’or diffusant une chaude lumière.


Le bar de corian blanc, lumineux, contraste avec les panneaux moulurés d’origine.
Derrière le bar, un miroir simplement posé sur la cheminée de marbre blanc répond au miroir du lounge qui lui fait face. Deux magnifiques et hautes portes coulissantes témoignent de l’ingéniosité des artisans du 19ème siècle.

Le lounge, l’ancien grand salon, est toujours l’espace central et prestigieux du bâtiment.
Le plafond d’origine est très ouvragé, les moulures dorées encadrent une fresque aérienne représentant la ronde de trois anges sur fond de ciel bleu.

Agnès Canu, artiste marseillaise, fait s’envoler le grand salon en ouvrant des fenêtres sur le ciel dans les six panneaux muraux.

Au centre du volume, un grand lustre composé de lentilles de Fresnel de polycarbonate, interprétation contemporaine du lustre à pampilles, apporte la confrontation du 21ème siècle dans ce décor 19ème. De même, le mobilier contemporain : la grande table en marbre d’Enio Saarinen et les chaises Charles Eames.

C’est là que vous prendrez votre thé Mariage Frères, votre cocktail maison, votre bière bio ou votre vin du Domaine de Sulauze, tenu par Guillaume Lefèvre, le neveu de la maison.

L’hôtel propose une carte de choix, élaborée pour le petit-déjeuner et le thé, ainsi qu’une sélection de finger food, délicieuses alternatives au repas traditionnel.

Et pour les amateurs de vins, loin d’être oubliés, une bonne cave, référence une centaine de bouteilles de qualité.

Au premier rayon de soleil, bien protégées du vent, au pied du jardin vertical, les terrasses vous accueillent dans un calme étonnant malgré la ville toute proche.

Le premier dimanche du mois, au soleil, le brunch vous transportera en vacances pour quelques heures.